lundi 10 juin 2019

Le tribut d'une famille aux guerres du passé

La famille BIZOUARD est originaire de Marcilly-Orny, petit village de Côte d'Or à l'est du Morvan. C'est une famille de manouvriers, de journaliers qui se déplacent au gré des offres de travail et des besoins pour survivre. François BIZOUARD, fils de Noël et d'Anne CHATIN verra le jour au printemps 1782 à la veille de la révolution.

Acte naissance François BIZOUARD




Manouvrier lui aussi, il se déplacera pour son travail et s'installera en Haute Marne, à St Thiebaut où il épousera une couturière, Louise EVRARD, en juin 1805.


Acte mariage BIZOUARD / EVRARD













On notera que le patronyme s'est transformé au fil du temps. S'il est resté conforme phonétiquement, son orthographe a évolué de BIZOUARD en BISOUARD puis BISOIR pour être écrit aujourd'hui BISOIRE.



Première génération: 
Conscrit de l'an X, François BIZOUARD sera tiré au sort et intégrera le 40° régiment d'infanterie de ligne qui participera aux campagnes napoléoniennes. Son régiment sera défait à la bataille de Leipzig du 16 au 18 octobre 1813. 



Napoleon à Hanau
La retraite de Napoléon lui permet de sauver son armée. Il doit encore affronter les Austro-Bavarois qui tentent de lui couper la route à la bataille de Hanau fin octobre 1813 ce qui ne l'empêche pas de se replier jusqu'au Rhin. C'est dans ce contexte que François Bizouard sera évacué sur l'hôpital de Thionville. Il y décédera par suite de fièvre maligne ainsi que l'atteste la transcription faite par le commissaire aux guerres en charge de cet hôpital.





Decès François BISOIR



Deuxième génération:
Du mariage de François avec Louise naîtra une fille, Françoise, le 30 janvier 1806 à St Thiébaut, village de Haute Marne. Elle sera journalière et aura un fils non reconnu, Simon, qui naîtra à Bourmont le 25 février 1826.



Acte naissance de Simon Aimé BISOIRE




Troisième génération:
Simon sera bûcheron. Il s'installera à Liffol le Grand dans les Vosges où il épousera Marie Josèphe CORROY en 1850. Le couple aura plusieurs enfants dont Jules Joseph, Jules Charles et Emile.


Acte mariage BISOIRE / CORROY
Acte mariage BISOIRE / CORROY




Quatrième génération:
Par tirage au sort, le conscrit Jules Joseph BISOIRE sera engagé dans l'armée et participera à la guerre de 1870. Incorporé au 57° régiment d'infanterie, il participera à la bataille de St Privat qui oppose les armées de l'état major prussien du Maréchal Moltke à celles du Maréchal Bazaine qui se replieront sur Metz dès le lendemain. 

Maréchal BAZAINE




Maréchal MOLKTE











Extrait transcription Jules BISOIRE






Extrait transcription Jules BISOIRE





C'est au cours de cet épisode, le soldat Jules Bisoire sera blessé. il décédera de la suite de ses blessures le 20 août 1870.






Cinquième génération:
Henri BISOIRE, fils de Jules Charles, né à Liffol le Grand le 13 juillet 1895, et René BISOIRE, fils de Emile, né le 11 septembre 1894 à Liffol le Grand sont deux cousins germains, neveux de Jules Joseph. Ils mourront tous deux pour la France et seront inscrits sur le monument aux morts de la guerre 14 à Liffol le Grand.



Fiche militaire Henri BISOIRE


Henri BISOIRE est sculpteur. Il sera incorporé au 37° régiment d'infanterie. Blessé à la bataille des Monts de Champagne, fin 1917, il sera rapatrié sur hôpital de campagne de Fleury sur Meuse où il décédera de la suite de ses blessures le 5 janvier 1918.







Fiche militaire René BISOIRE


René BISOIRE est sabotier. Il incorporé au premier groupe d'aviation, mourra de suites de maladie le 4 septembre 1918 à l'hôpital complémentaire N° 28, collège St Elme à Arcachon.











Monument aux morts Liffol le Grand



Soldat inscrits au monument de Liffol le Grand



















Nous voilà donc en présence d'une famille de journaliers qui, en deux siècles, se sont déplacés de la Bourgogne vers la Haute Marne puis vers les Vosges. Ce sont ces gens modestes du quart Nord Est de la France qui, sur 5 générations, ont contribué lourdement à l'effort des guerres du XIX° et du début du XX° siècle. On peut aisément imaginer comment cette famille a pleuré ses morts avant que le mémoire orale ne transmette à chacun de ses membres la mémoire de ces soldats dont le sang a été versé en un siècle pour le pays.


Généalogie de la famille BIZOUARD sur 5 générations





4 soldats morts pour la France, tel est le tribut payé en un siècle par la descendance de Noël BIZOUARD, manouvrier né la 10 juillet 1744 dans le Morvan.




jeudi 30 mai 2019

travail du cercle






1870

Proclamation de la IIIe République Le 4 septembre 1870, en pleine guerre franco-allemande, la République est proclamée, avec à sa tête :Louis Jules Trochu, chef du Gouvernement de la Défense nationale. Adolphe Thiers succède à Trochu le 17 février 1871, avec le titre de « chef du Pouvoir exécutif », avant de devenir président de la République le 31 août.








L'équipe du cercle s'est réunie ce lundi 27 mai à la MCL pour organiser le travail autour des recherches sur la guerre de 1870.






Travail difficile car les archives sur ce conflit sont beaucoup moins centralisées que celles du conflit suivant et laissées aux initiatives de l'époque au niveau des villages, des départements et des associations d'anciens combattants. De sorte que ce qui est acté dans une commune ne l'est pas nécessairement dans une autre. 






Nous allons donc à la pêche aux renseignements et construisons, au gré de nos découvertes, une trame qui nous servira de guide pour une exposition à venir.




Cette exposition devrait se composer de deux volets:
- une partie locale avec des travaux de terrain effectués par des membres du C.G.P.J.
- une partie régionale sous forme d'exposition itinérante montée par l'UCGL qui retracerait les temps forts de la guerre de 1870.

samedi 11 mai 2019

Assemblée Générale du Cercle à Liffol le Grand

L'AG du Cercle s'est tenue ce vendredi 10 mai à 14H30 à Liffol le Grand.

A l'ordre du jour . . .





Rapport moral:





1) les permanences du cercle. Elles ont lieu tous les mercredis à Liffol et chaque premier et troisième jeudi du mois à Neufchâteau

2) Le matériel du cercle: 
- 4 ordinateurs portables et 1 fixe à Liffol
- 5 ordinateurs portables et la mise à disposition des ordinateurs de la salle informatique de la MCL pour Neufchâteau
- 2 deux imprimantes ( une portable et une gros tirages )

3) la bibliothèque: le cercle dispose d'un fond de documents importants ( revues / livres / tables de mariage de tout le département ... ) à disposition des membres du cercle.

4) Les outils: le cercle travaille avec des bases de données ( base établie par l'UCGL sur la Lorraine, bases en collaboration avec FILAE sur l'hexagone ...et des mises à disposition de logiciels Hérédis et généatique essentiellement )

5) Le blog: le blog est activé depuis plusieurs années. Il témoigne des activités du cercle et des découvertes insolites sur les actes de la communauté de communes.

 6) les publications: Le cercle participe à des publications sur la Revue Lorraine et sur l'Abeille.

7) Les relevés d'actes: Le cercle participe au travail de relevés d'actes sur les communes du secteur, alimentant ainsi la base lorraine mise à disposition de tous les cercles de l'UCGL.

8) Exposition centenaire 14/18:
Ouverture des travaux
Le cercle a préparé une exposition de tous les poilus morts pour la France et inscrits au monument aux morts de la ville de Neufchâteau. Des membres ont complété cette expo par un travail systématique de généalogies descendantes de tous ces poilus. 
Cette exposition a été illustrée par tout un travail sur l'édification du monument aux morts de la ville de Neufchâteau. 
Exposition qui a été proposée au public dans la semaine du 11 novembre 2018
Même travail pour les poilus de Liffol qui ont fait l'objet d'une recherche systématique . A noter que Gaston GRAVIER, auteur d'ouvrages sur la Serbie, né à Liffol et mort pour la France a été ajouté à la liste de ces poilus de Liffol.


les membres du CGPJ







 Bilan financier









Le bilan financier est présenté par la trésorière du Cercle. Le Cercle Généalogique du Pays de Jeanne est autonome dans son fonctionnement. Il vit de ses cotisations et du financement de sa collaboration avec FILAE.


Le site de Liffol est accueilli dans des locaux municipaux. Ses dépenses de fonctionnement sont liées à la police d'assurance du cercle et l'accès internet auprès d'un prestataire.
Le site de neufchâteau est accueilli dans les locaux de la MCL. Ses dépenses sont liées à une participation aux dépenses de communication et à des charges dûes à l'entretien des locaux.
Cette année, le cercle a fait l'acquisition d'un matériel dit CLIC IMAGE pour prise d'actes et d'un ordinateur dédié exclusivement à cette prise d'actes.


Dépenses pour achat de matériel, affranchissements et déplacements s'ajoutent à ces frais pour un solde négatif de 23,02€ absorbés par le passif 2017

Les deux rapports sont adoptés à l'unanimité.






Perspectives pour 2019




1) Changements sur les deux sites:
Site de Liffol le Grand: Le local actuel n'est plus adapté à l'accueil des membres qui viennent travailler. Des locaux seront disponibles prochainement au rez de chaussée du bâtiment; Monsieur le Maire nous prévoit une salle libérée pour l'installation du Cercle fin 2019. Le cercle explique à l'AG ce que l'antenne de Liffol pourra proposer en terme d'accueil et d'animations.


Site de neufchâteau: Evolution dans les jours et horaires de permanences afin de répondre au plus près des besoins des membres. 



Le Président de la MCL propose une solution dans ses locaux afin que le cercle puisse entreposer du matériel.




2° ) Organisation d'une sortie. Gravelotte ou centre des Mormons en Alsace. En fonction de ce que la majorité aura retenu.


3°) Poursuite des relevés d'actes pour la base . En accord avec la Fédération Vosgienne qui gère la base et comptabilise ce qui reste à faire.



4°) Travail sur 1870
Une exposition sur le cent cinquantenaire de la fin de la guerre de 1870. Notre cercle a commencé un relevé des données sur les soldats de ce conflit, mais les recherches sont beaucoup plus difficiles que pour 14/18 dans la mesure où il n'y a pas de documents spécialement dédiés à ce conflit. De fait, les archives sont beaucoup plus dispersées. 
L'exposition risquera donc d'être un instantané de la population de l'époque, relevés de matricules, avis de décès, délibérations de conseils municipaux, archives militaires, archives hospitalières




Cette expo devrait se décliner en deux parties: l'une départementale itinérante à la demande, l'autre associée à un travail plus local. 
Affaire à suivre.





Elections du bureau






Deux membres sont renouvelables sur le principe du bureau renouvelable par tiers: le trésorier adjoint et le président.
Ces deux membres étant volontaires pour une reconduction de leur mandat, l'assemblée approuve leur candidature.




Le mot de la fin:

Le président clôt l'assemblée en donnant la parole à M. le Maire de Liffol et à M. le Maire de Neufchâteau qui ont participé à nos travaux. 
M le Maire de Liffol et M le Maire de Neufchâteau

M. le Maire de Liffol nous dit sa satisfaction de travailler avec le cercle et réitère la proposition d'une salle à venir au rez de chaussée dans le bâtiment des Tilleuls.
M. le Maire de Neufchâteau conclut sur la qualité de la prestation du cercle dans sa présentation du travail sur 14/18 et sur son soutient dans notre démarche pour un travail sur 1870





Le pot de l'amitié

Notre réunion se termine par un sympathique pot de l'amité  autour de brioches et de boissons que des membres du cercle avaient prévues pour la circonstance.
























la secrétaire,                                                Le président,

Mme Christiane BRION                              M. Jacques VOIRIN



dimanche 28 avril 2019

Hyppolite CHOUTEAU, garde du corps de Charles X



Ecusson tombe CHOUTEAU


Hyppolite CHOUTEAU a vu le jour en Vendée le 10 mai 1795 à Foussais Payré où ses parents, Jean Etienne CHOUTEAU et Louise FEBURE, étaient propriétaires terriens. Ils avaient fui la Révolution Française et  s'étaient réfugiés dans cette région plus tolérante.

Acte de mariage Chouteau / Cheron


Devenu lieutenant au 2° régiment d'infanterie  légère en garnison à Dijon, Hyppolite épouse à Neufchâteau  le 22  novembre 1822 Colette Sophie CHERON, Colette est dite "fille mineure de Louis Nicolas CHERON, garde à cheval des Eaux et Forêts de Neufchâteau et de Marie Thérèse Sophie MARCHAL, rentière."





Officier des gardes du corps




Hyppolite quitte le 2° régiment d'infanterie pour rejoindre la compagnie des gardes du corps de S.A.R Monsieur, frère du roi.
A la mort de Louis XVIII, cette compagnie devient la 5° compagnie des gardes du corps de sa Majesté Charles X.





Charles X


Chouteau doit assurer, avec ses soldats, la sécurité de ce roi conservateur, attaché aux valeurs de l'ancien régime qui va provoquer le parlement en gouvernant par ordonnances. Cette gouvernance d'un seul homme qui disqualifie les institutions va déclencher les premières émeutes connues sous le nom des Trois Glorieuses.






révoltes à Paris

La publication des ordonnances le 26 juillet sonne le début de la révolte. Les journaux sont en premier ligne, relayés le 27 par les premiers groupes d'émeutiers qui se heurtent à la gendarmerie à la hauteur du Palais Royal. Dans l'entourage du roi, on s'inquiète des rumeurs, on s'organise et, naturellement, la compagnie des gardes du corps est sollicitée.  Les officiers du régiment comprennent que les événements vont se précipiter et qu'ils vont devoir redoubler de vigilance pour remplir leur office.

et les événements vont se précipiter selon un surprenant scénario!

Le roi et sa cour sont au château de Saint-Cloud. Entouré de sa famille, de sa cour et de ses gardes du corps, il s'est installé avec un souci protocolaire d'une chronologie journalière rythmée du lever au coucher du souverain qui écoute, d'une oreille distraite les récits alarmistes qui lui sont faits des émeutes à Paris.  Il donne  ses consignes au jour le jour sans faire preuve d'une grande lucidité. 


Château de Saint-Cloud

Les membres de son conseil ne lui sont pas d'une grande utilité. Ce  sera à celui qui se fera le plus remarquer, au mépris de la réalité de la révolte qui gronde et s'organise dans la capitale contre ce pouvoir royal.

A Paris, la protestation s'organise. Les parlementaires conspirent au gré des alliances et des complots. Les échos venant de Paris ne sont pas bons. De sorte que le roi et sa cour et sa cour sont pressés de quitter  Saint-Cloud pour Rambouillet.


Odilon BARROT

Pour accélérer le mouvement des émissaires, des émissaires de Louis Philippe, conduits par Odilon Barrot,   sont envoyés auprès de Charles X  pour organiser les modalités de ce que le roi refuse: son abdication et son exil.







Château de Rambouillet

L'escorte militaire composée d'environ 800 hommes, de canons et d'armes accompagne le roi qui se met en route pour Rambouillet
Les officiers des gardes du corps installent un campement de fortune dans la cour du château.






Première fake news avant l'heure, Odilon Barrot force la porte du roi dès son arrivée: il paraît effrayé et explique qu'une émeute populaire est à leur poursuite! Quelques 80000 émeutiers qui suivraient de près le cortège du roi. En réalité, ce soulèvement n'existe pas. Tout juste un rassemblement improvisé et disparate de curieux. Barrot presse le roi de signer son abdication et de quitter Rambouillet. Après maintes hésitations, voilà qui est fait!



Louis Philippe

Barrot écrira à Louis Philippe: " Le roi Charles X se décide à quitter Rambouillet. Vous n'avez plus désormais de compétiteur  pour le trône. Le seul héritier que vous puissiez avoir, c'est la République."  








Hôtel de Mesnildot
Après un long périple en Vendée, le roi arrive à Valogne  le 13 août au soir, toujours accompagné de ses gardes du corps qui ont refusé de l'abandonner et exigé de l'accompagner  jusqu'à son départ pour l'exil. Il descendra pour 3 jours à l'hôtel du Mesnildot.



C'est le moment du départ. La voiture du roi se met en route, escortée de ses  compagnies de gardes du corps qui évoluent par 4 dans un ordre précis.



Embarquement
Dès l'arrivée, on procède aux formalités de l'embarquement. Ce sont des d'embrassades entre les gardes et la cour que l'étiquette aurait interdites en d'autres circonstances. La famille royale s'embarque sur le Great Britain et sur le Charles Caroll, battant pavillon américain et appartenant à Paterson, beau père américain de Jérôme Bonaparte. . . L'ironie de l'histoire!



Ordre du jour de Charles X



Les compagnies de gardes du corps retournent sur Valogne.  Elles se verront félicitées par le roi, puis par les émissaires de Louis Philippe,  dans l'exercice difficile de concilier leur loyauté à l'ancien régime avec le respect l'évolution politique en cours. Ce qui n'empêchera pas leurs licenciements qui durera du  18 au 25 août 1830.







9, Rue Neuve à Neufchâteau


Son unité dissoute, Hyppolite Chouteau rentre à Neufchâteau où il demeurera au 9, Rue Neuve auprès de son épouse  Colette Sophie et de sa fille Thérèse Irma jusqu'à son décès en 1852.










La tombe familiale qui a accueilli Hyppolite, puis Thérèse et enfin Colette se trouve au cimetière de Neufchâteau, allée G.  



















samedi 27 avril 2019

Assemblée Générale 2019 de l'UCGL à Ferrières

L'assemblée générale de l'UCGL a eu lieu 
samedi 27 avril 2019 à Ferrières

Après un accueil autour d'une collation, les membres se sont installés pour assister à la réunion de travail proposée par l'U.C.G.L.






Tout d'abord la présentation du bilan financier, assurée par Mme Hory, notre trésorière. 
avec des dépenses autour:
-  des frais de déménagement pour des locaux à la Manufacture à Nancy. Déménagement qui n'est pas terminé puisque nous sommes installés au 3° étage du bâtiment avant de réintégrer définitivement le premier étage.
- des frais de gestions de l'association
- des frais de consommations ( téléphone, internet, ordinateurs, gestion de site )
- des charges locatives pour Nancy
- des frais de gestion de la revue " Généalogie Lorraine "
et des recettes autour:
- des cotisations & dons
- des abonnements et ventes
- des redevances internet reçues





Ensuite, le rapport moral assuré par notre président M. Caquel.


L'association a assuré: 

- le déménagement des anciens locaux vers ceux de la Manufacture 
- l'organisation de réunions de travail pour les commissions 
- la bonne gestion des différents services ( secrétariat  / site / base de données )
- les relations avec FILAE 





A la suite de quoi, les différents présidents de commissions présentent le travail qu'ils ont accompli pour l'année 2018.

A noter que:
- le travail  de  la  base  demande des volontaires pour  assurer  un       suivi efficace.
- la revue lorraine demande des articles, plus particulièrement:
. des généalogies.
. des articles d'actualité
- On recherche des volontaires pour aider au travail et à la mise en place de la manifestation à venir sur 1870.





La réunion s'achève sur un repas convivial pris sur place à l'Auberge de la Mirabelle. 



Agenda:



Réunion de travail de la commission 1870 à Nancy le 27 septembre
Réunion des Présidents à Metz le 28 septembre.